Sign in / Join

Mariam Cissé nous parle entrepreneuriat

Notre invité du jour c’est Mariam Cissé, elle est jeune, elle est entrepreneure et pour moi, elle est une bonne inspiration. Elle a la parole !
1- Penses tu avoir la DjoulaTchê attitude dans les veines? Pourquoi? 
Tchiéeee djoulatchê attitude même 😂  je dirais que oui , j’aime investir , voir les résultats  ,  j ai un peu plus que ça , j aime l innovation, le confort ( si j’avais des gbaka ils seront tellement confortables 😂)
2- Tes pires galères d’entrepreneurs 
Ma pire galère d’entrepreneur on dirait que je viens de la vivre aujourd’hui ! Je viens de me séparer aujourd’hui d’une collaboratrice que j aime bien . Je suis assez émotive , et je m’attache beaucoup mais à un moment il faut prendre les décisions pour le bien de son business, et les assumer par la suite ! Je crois que je dois apprendre à être ferme avec mes collaborateurs.
3- Être fière de son parcours trop prétentieux ou important pour aller plus loin ?
Je crois qu’il est bien d’être fière sans pour autant frôler la prétention . Quand tu regardes en arrière et tu vois tout ce que tu as surmonté il est important de se féliciter soi-même tout en gardant les pieds sur Terre  . Pour ma part je suis vraiment  contente de tout ce que j ai pu faire  malgré  le fait  Que je préparais mon Master .
4- Entrepreneur est mieux que salarié? 
 Je pense que être entrepreneur ou salarié dépend de la personnalité de chacun . Certaine personnes évolueront bien en tant qu’entrepreneurs mais peut être qu ils seront de mauvais employés au sein d’une structure . ( vice -versa )
Quant à moi il est  très difficile de travailler dans une entreprise  , Parceque je suis imprévisible , j agis au feeling, je me laisse guidée par mes intuitions … mais mon challenge pour 2019 est de travailler dans une structure en tant que commerciale  pendant au moins un an pour mieux apprendre avant de lancer une autre activité qui me tient à cœur .
5- Ta plus grande joie en tant que femme entrepreneure
 Ma plus grande joie  est de voir que mon bébé ( salon de coiffure Lobbô) , arrive à avancer sans ma présence physique .  A Des milliers de kilomètres j arrive à gérer les comptes sociaux , répondre aux messages ,  chercher à savoir comment ça se passe , envoyer mes proches vérifier. Du coup quand les clientes me font des retours positifs je suis juste ravie.

Facebook Comments