Sign in / Join

Va au-delà de tes rêves, poursuis ta destinée

Je suis de ceux qui invitent à rêver, à croire en ses rêves et à se battre pour les réaliser.

Dernièrement une parole m’est venue en tête : « Va au-delà de tes rêves, poursuis ta destinée ».

A un moment de notre vie, il faut dépasser les rêves et aller vers ses destinées.

Qu’est-ce que les rêves et qu’est-ce que j’appelle destinée ?

Les rêves, sont ce que notre esprit conçoit. Ce à quoi nous aspirons, notre conception et nos ambitions.

Notre destinée c’est ce pourquoi Dieu nous a créé. Parce que très franchement sachez que nous ne sommes pas nés pour meubler ou simplement peupler la terre. Chacun de nous à une mission, un rôle à jouer, une destinée.

Si vous pensez que vos rêves sont grands et merveilleux, essaie d’imaginer ce qu’il en est de votre destinée.

Je crois que nous avons plusieurs destinées selon les étapes de notre vie. C’est un peu comme une fiche de poste. Dieu a écrit chacune des missions, des choses que nous devons accomplir à chaque moment, ou étape de notre vie.

Il y a parfois des enfants surdoués, des prodiges… leur destinée était d’exceller à cette étape de leur vie.  Jésus en venant sur terre était destiné à mourir à la croix pour le salut du monde ! Vous suivez un peu ? Moise, la reine Esther, Paul, Joseph, Jacob, Abraham… chacun avait sa destinée.

Vous aussi vous avez une destinée. Parfois on passe à côté de nos destinées, où les choses prennent du temps tout simplement parce que nous ne sommes pas concentrés, nous ne sommes pas connectés.

Connectés à qui ? A quoi ? A la source, au  PDG de notre vie, au big Boss de notre vie, Dieu.

Ces derniers temps je parle beaucoup de Dieu. Je m’excuse auprès de mes lecteurs qui ne croient pas en lui. Mon but n’est pas de vous convertir juste de vous parler de ce que je pense et ce en quoi je crois.

Je disais donc que pour atteindre ces destinées nous devons être connectés à notre créateur, car c’est lui qui sait ce pourquoi il nous a créé.

C’est difficile pour moi d’écrire cet article car j’ai vraiment peur de blesser la foi religieuse des uns et des autres.

Comment se connecter à la source ? Je ne vais pas vous parler de sanctification parce que je ne suis pas à ce niveau-là. Mais pour moi, être connecté à Dieu c’est avant tout accepter de lui ouvrir la porte de notre cœur. C’est lui dire  « Père je t’aime, je te reconnais comme mon Seigneur, mon sauveur et mon roi, vient seigneur et conduit ma vie ».

Dieu à tous les pouvoirs sur notre vie. Il nous donne le souffle, il le reprend quand il veut. Mais il a besoin que nous l’acceptions, que nous lui ouvrions notre cœur de nous-même afin qu’il puisse agir pour nous.

La connexion avec Dieu, c’est cette communication d’amour que nous établissons avec le très haut. Je parle à Dieu comme si je le voyais, car mes yeux ne le voient pas, mais mon âme sent sa présence et mon esprit le voit. Je lui parle en nouchi, je lui parle en français, je lui parle en pleurs, en adoration, en louange, en fou rire, en déclaration d’amour enflammée, je lui parle ! Personne d’autre que lui n’a de temps à m’accorder indéfiniment.  Et quand tu demandes à ce Dieu créateur de te guider vers ce pourquoi i t’a créé, vers ta destinée, mon ami sache qu’il le fera.  Il n’y a pas besoin d’être parfait pour parler à Dieu.

En langage ivoirien on a tendance à dire « Quand c’est pour toi c’est pour toi ». Oui quand tu es destinée à être quelqu’un, à avoir quelque chose tu l’auras tôt ou tard, si et si seulement si tu te prépares à atteindre ta destinée en restant connecté à ta source.

Tu trouves que tu as de grands rêves ? Imagine les destinées que Dieu a écrit pour toi !

Aujourd’hui j’aimerais juste dire à quelqu’un que tu es né pour bien plus que ce que tu crois. Pense tes rêves, bats toi pour les réaliser et prie pour atteindre ta destinée car l’épanouissement suprême de ton être se réalisera que quand tu seras là, où ton créateur l’a décidé.

 Ces mots sont les miens. Ils ne prêchent pas la vérité absolue.  Ni un message divin mais j’espère qu’ils ouvriront la réflexion.

Facebook Comments